Epurebere, adi ibo ya ndziya yo: le blog d'Obambé Mboundze Ngakosso

Kemet (l'Afrique), les Kamit (les Africains), leurs relations avec le reste du monde, les essais qui me frappent, etc., voilà les sujets de cet espace

21 novembre 2016

« Il nous a traités de racistes! »

Classé dans : Non classé — Obambé Mboundze GAKOSSO @ 14 h 19 min

Lundi 7/11/2016 dernier, au soir, nous avons enregistré un numéro de l’émission « Le diplomate Club des nations » avec le journaliste Brinel Liwata et le réalisateur Armel Etokabeka pour une diffusion le mercredi 09/11/2016 à 19h25.

CPIILe thème proposé par le journaliste a été la CPI (Cour pénale internationale), un des derniers machins créés par l’Occident pour mieux asservir le continent africain, avec la complicité des Africains eux-mêmes.

Pour être précis, cela se passe avec la complicité des élites politiques, universitaires et journalistiques africaines.

Pourquoi les journalistes ?

Parce que vu leur rôle éminemment important, il est curieux de voir qu’ils sont très peu nombreux à s’exprimer sur cette question. Ont-ils peur ? Sont-ils d’accord ? Difficile d’entrer dans leurs têtes pour avoir les réponses idoines.

Durant l’émission, j’ai répondu à toutes les questions posées par le journaliste au sujet de la CPI : pourquoi, comment, quand, qui etc. On a passé pas mal de choses au crible, en trente minutes. Insuffisant pour tout dire mais largement suffisant pour trouver les mots afin que les Africains suivant cette émission aient un son de cloche différent de celui de Radio colonies et des autres media françafricains qui lui mangent dans la main et même ailleurs (restons polis, pardon !) A un moment donné, il m’a été demandé de donner mon point de vue sur la marche organise par les amis et camarades de la ministre Destinée Doukaga (chargé de la Jeunesse) qui ont demandé au gouvernement congolais de quitter la CPI.

J’ai expliqué au journaliste que si j’approuvais cette démarche, il fallait tout de même rétablir les faits en rappelant que ce ni les premiers Congolais ni les premiers Africains tout court à avoir initié cette chose car votre serviteur qui est rédacteur en chef du magazine on-line Panafrikan.net, a donc rappelé que dans ce magazine, écrit par des Africains, ce dossier avait déjà été traité et qu’il ne manque pas de jours où des Africains partout dans le monde reviennent dessus jusqu’à obtenir un jour, j’en suis sûr, gain de cause. J’ai ajouté de plus que quand des Africains se contentent de dire que la CPI est une structure raciste, c’est un argument qui est rapidement battu en brèche par nos ennemis car ils nous sortent alors la fameuse Fatou Bensouda, procureure de cette CPI, qui, faut-il le rappeler, est Africaine. Aussi, il faut aller plus loin en mettant en avant les questions de souveraineté qui devraient pousser chaque Africain, où qu’il se trouve à travers le monde, se lève dès qu’on parle d’extrader un des siens. Les autres (USA, France, Israël, Russie, Chine etc.) n’extradent pas leurs nationaux et d’ailleurs ne veulent soit pas signer soit pas ratifier le Traité de Rome. Ils savent très bien que ce sont des choses que leurs opinions ne peuvent avaler et le gouvernement qui s’engagera dans cette voix sautera au bout de quelques secondes.

Et voilà que les amis de Doukaga, qui ont pris la peine de suivre le quidam que je suis, ont sauté au plafond et ont régi en disant que je les avais traités de raciste.

Rien que ça !

Ils ont exigé un droit de réponse.

Les jours passent et repassent, mais on ne les voit plus, on ne les entend plus et mon peuple m’impressionne chaque jour un peu plus.

 

Obambe NGAKOSO, November 2016©

 

Laisser un commentaire

 

Posedepierre |
Sylvie Marcotte - Mon CV |
Blogtech |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Liumx91
| Ecrirelemonde
| Plaisirsdelavie