Epurebere, adi ibo ya ndziya yo: le blog d'Obambé Mboundze Ngakosso

Kemet (l'Afrique), les Kamit (les Africains), leurs relations avec le reste du monde, les essais qui me frappent, etc., voilà les sujets de cet espace

19 octobre 2016

« Haïti is open for business » said American

Classé dans : Politique — Obambé Mboundze GAKOSSO @ 14 h 36 min

L’humanitaire.
Qui, ayant un petit likuta de côté ne s’est jamais laissé attendrir par l’image d’un enfant dont on nous dit qu’il est très gravement malade voire à l’article de la mort ? Qui n’a jamais craqué face à une photo où on nous montre des enfants qui vont à l’école sans stylos, cahiers ou autres outils scolaires ?
Ces images, ces vidéos, ce genre de textes, on en a tous les jours à la télévision. Les radios relaient ces informations. Nos boîtes mails sont inondées de messages pour nous inciter à donner, à envoyer. Pour celles et ceux qui disposent de boîtes aux lettres, là aussi, il y a une sorte d’invasions régulières d’associations appelant à aider.
Oui, on fait appel à notre légendaire générosité du soir au matin, si bien que les plus généreux d’entre nous n’en peuvent plus. Combien de fois dans des rues européennes n’ai-je pas été abordé par des jeunes (souvent) œuvrant pour des associations connues ou pas connues et qui demandent « un geste », même symbolique parfois, disent-ils. Et là, j’ai vraiment envie de faire un « geste » ce qu’il y a de plus symbolique.
Je me retiens souvent car je sais que dans ces associations il y a des gens de très bonne volonté qui ont fait don d’eux-mêmes. Des gens qui parfois se réalisent à travers les autres. Leur bonheur quotidien passe nécessairement par le fait que les autres soient aussi (d’abord ?) heureux. J’’en connais qui, à deux heures du matin, alors que la majorité de la population roupille plus ou moins tranquillement, en plein hiver, en plein automne vont distribuer des repas chauds aux sans-abris. Ils leur servent un café, ils leur tiennent compagnie quelques minutes, ce qui fait le plus grand bien à ces gens déclassés, que la société européenne a exclus, souvent, au nom de son libéralisme-roi.
J’en connais qui chaque année font des dons, ici en Afrique, à des orphelinats : vêtements, cartables etc.
Je connais quelques associations qui respectent vraiment leur parole en relayant réellement aux destinataires les dons qui ont été envoyés par des inconnus.
Hélas ! 666 fois hélas ! si j’écris ce texte, vous devez bien vous en doutez, c’est parce que j’en ai marre de l’humanitaire. Qu’il y ait des miséreux, des pauvres et des gens dans le dénuement le plus complet, je ne le nie pas. Même un aveugle, dans les pays appauvris et dans les pays prétendument les plus riches, s’en rendrait compte. Résultat des comptes, c’est devenu un business pour certaines gens et pour des tas d’associations. Il y en a même qui, travaillant sur ces questions prétendent que parfois même pas 25% des dons parviennent à leurs destinataires et, malheureusement pour les Nègres c’est encore sur nous que ça tombe.
Ces associations se font un fric monstre sur le dos des Nègres. Elles se sont spécialisées dans la négraille et le territoire de prédilection de ces associations est Ayiti. Encore et toujours Ayiti.
Qui est en mal d’enfants va en Ayiti pour en « adopter ».
Le pays ayant été tellement appauvri par la France et les USA, chaque tempête, ouragan, séisme, et je ne sais quelle autre calamité est une occasion en or pour amasser des dons. Des dons dont on sait depuis longtemps qu’une partie demeure en Occident.

Open

Cette image avec Hillary Clinton la candidate à la présidentielle US de novembre 2016 en dit long.
Si vous avez le moindre doute à ce sujet, allez chercher, allez creuser. Si vous êtes trop paresseux pour cela, appelez un ami ou une sœur vivant aux USA et il/elle vous en dira sans doute mieux que moi. Si vous n’avez pas assez de crédit, envoyez des mails et vous verrez.
Les dirigeants africains ont intérêt à rendre nos enclos coloniaux viables, plus qu’ils ne le sont. Cela nous épargnera ce genre d’humiliations supplémentaires. On ne peut demeurer à vie, depuis les invasions barbares, un peuple qui engraisse les autres, volontairement comme malgré lui, au détriment des nôtres.

Obambe NGAKOSO, October 2016©

 

Laisser un commentaire

 

Posedepierre |
Sylvie Marcotte - Mon CV |
Blogtech |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Liumx91
| Ecrirelemonde
| Plaisirsdelavie