Epurebere, adi ibo ya ndziya yo: le blog d'Obambé Mboundze Ngakosso

Kemet (l'Afrique), les Kamit (les Africains), leurs relations avec le reste du monde, les essais qui me frappent, etc., voilà les sujets de cet espace

2 mai 2014

A quoi servent certaines armées? Courage, Chantal-Faïda!

Classé dans : Sécurité — Obambé Mboundze GAKOSSO @ 11 h 56 min

Les questions concernant le comportement des armées africaines à l’égard de nos populations ne datent certes pas d’aujourd’hui. Il semble que depuis belle lurette, nous ayons affaire d’une part à des dirigeants irresponsables et incompétents et d’autre part à des hommes de troupe du même acabit. La lâcheté s’ajoutant en grande part dans cette deuxième catégorie.

CFMB

Combien de nos forces armées peuvent être qualifiées de vraiment républicaines ? En posant cette question, je rigole moi-même car j’en connais des hommes politiques sur le continent, responsables de haut rang qui plus est, qui ne savent même pas ce qu’est une République et qui la confondent allègrement à un clan, à leur village…

Peut-on décemment exiger d’un général, d’un sous-lieutenant ou d’un troufion qu’il soit républicain quand celui qui a la charge de les nommer, ou de les former n’est même pas républicain, pour commencer ?

Bien entendu, cela n’excuse en rien les comportements irresponsables de nos hommes de troupe. Tout de même… Faut-il leur rappeler tous les jours que les armes de guerre qu’ils portent ne sont pas des permis de tuer ? Que ce sont pas des joujous avec lesquels ils peuvent intimider et voler le premier hère passant devant eux ?

Nos soldats doivent savoir que ce n’est pas de notre faute s’ils sont très mal payés et que, comme visiblement ils n’en sont pas satisfaits, ils savent où se trouvent nos présidences des Républiques, nos ministères de la Défense, nos États-majors généraux.

Nos soldats doivent savoir pour finir (aujourd’hui) qu’ils sont formés pour défendre nos territoires des agressions extérieures.

Je vous offre à lire le témoignage poignant de notre sœur Chantal-Faïda Mulenga-Byuma, notre blogueuse préférée. C’est elle qui nous donne régulièrement (en tout cas à moi), des nouvelles de Goma, ville-martyr de l’Est de la RDC où se joue le plus grand drame de ce siècle, sous le regard indifférent des excellences africaines qui se préoccupent plus de leur sécurité personnelle plutôt que de celle de leurs compatriotes africains.

Bonne lecture à vous et surtout courage à elle car il faut avoir du cœur pour continuer à vivre dans ces conditions, mais elle aime tellement sa ville de Goma que je me sens un peu chose d’écrire ce que je viens de dire dans ce paragraphe…

Courage Chantal-Faïda, que nos ancêtres veillent sur toi et te guident !

 

Mercredi 30 avril 2014, j’ai passé une nuit infernale

L’horreur, l’agression physique, la scène odieuse…

Il était 20h13. Alors que je revenais de la lutte pour la survie, (il faut le dire, la vie est dure, dure et dure au Congo. Il faut un courage exceptionnel pour nouer les deux bouts du mois), seule sur le chemin de retour à pieds, je me suis retrouvée face à 4 militaires FARDC armés. J’étais au mauvais endroit au mauvais moment, trois minutes d’incompétence notoire, mais on dit souvent que l’échec fortifie les forts, …
Mon premier réflexe était de ne pas paniquer et de poursuivre calmement mon chemin quand tout d’un coup, ils m’ont pris par la gorge et m’ont interdit de crier secours (au départ j’étais naive et je croyais que les soldats en patrouille avaient pour mission de secourir les civils sans défense face au danger de bandits grand chemin, que nenni…)

En plus de coups et blessures, Ils m’ont dépouiller de toute ma modeste fortune (Dieu sait combien j’ai peiné pour avoir cet argent, ce précieux téléphone, cette caméra moderne, … et qui plus est mon plus beau cadeau de montre-bracelet etc.)

Le lendemain matin je suis rentrée sur le lieu où j’étais la cible d’une horreur inqualifiable la veille, les voisins ont pu ramassé ma carte d’identité (provisoire), mon permis de conduire et ma carte de donneure bénévole de sang, j’étais surprise de constater que je n’étais pas la seule victime des ces … je me réserve par patriotisme et par respect à leur frère d’arme, notre héros le général Mamadou, je pardonne…

Dieu m’aime beaucoup, …

Pour l’amour du ciel, sécurisez la population du Congo, payez les salaires aux gens, donnez de l’emploi décent aux jeunes, assurez le minimum vital…
Ch.F, ©

Une réponse à “A quoi servent certaines armées? Courage, Chantal-Faïda!”

  1. St-Ralph dit :

    D’abord, comme tu le dis si bien, le rôle d’une armée républicaine est de sécuriser les frontières du territoire national. Le gros problème, c’est que les militaires vivent en ville dans les pays africains. Ils sont logés comme tout le monde même si souvent ils sont dans des camps. Généralement, les gradés ne vivent même pas dans les camps. Forcément, on ne peut que les retrouver se promenant dans les rues des villes et des villages au lieu de faire des exercices pour entretenir leur conviction de défendre la République et donc leurs concitoyens.

Laisser un commentaire

 

Posedepierre |
Sylvie Marcotte - Mon CV |
Blogtech |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Liumx91
| Ecrirelemonde
| Plaisirsdelavie