Epurebere, adi ibo ya ndziya yo: le blog d'Obambé Mboundze Ngakosso

Kemet (l'Afrique), les Kamit (les Africains), leurs relations avec le reste du monde, les essais qui me frappent, etc., voilà les sujets de cet espace

16 janvier 2014

Pratique de l’UJAMAA (Coopération économique)

Classé dans : Economie — Obambé Mboundze GAKOSSO @ 10 h 36 min

Le Panafricanisme, ce ne sont pas seulement des mots, des discours, de beaux mots, des phrases ampoulées.

Le Panafricanisme, contrairement encore à une idée savamment répandue et instillée, ne se limite pas à des livres magnifiques – qui sont nécessaires, bien entendu – mais cela va bien au-delà.

CAD

Nous avons célébré le Kwanzaa récemment, pendant que d’autres (chrétiens ou non-chrétiens) célébraient Noël.

Parmi les principes du Kwanzaa, il y a le 4e, à savoir l’UJAMAA (la coopération économique). Je ne m’étendrai pas là-dessus, mais si j’en parle ce matin c’est parce que hier soir j’ai vécu un moment extraordinaire qui m’a ravi au plus haut point.

J‘avais rendez-vous, récemment, avec un frère qui voulait m’acheter un exemplaire de mon bouquin, « les malades précieux ». Pendant que je lui faisais sa dédicace, ce frère que je connais depuis longtemps, m’apprendra qu’il est féru de lecture et qu’il a même l’intention de passer une thèse dès que possible. Nous n’avions jamais eu l’occasion d’aborder ces questions.

Je lui demande alors s’il est pressé. « Pas du tout! ». J’appelle alors le frère Narmer de la librairie Tamery (19, ru du Chalet, Paris 10, métro Belleville) pour savoir s’il y a quelqu’un là-bas.

Voilà donc comment nous prenons le métro pour nous y retrouver.

Je fais les présentations et lui dit que là, il est dans sa maison et qu’il pourra y acheter désormais ses livres.

Pendant que Narmer lui parle de la maison, des livres qu’ils ont et qu’ils pourraient commander pour lui, un frère entre. Poliment, il nous salue et va au fond discuter avec le frère Jean-Claude, un autre patron de la maison. Il sort quelques articles de son sac et nous finissons par échanger quelques mots pendant qu’il présente ses produits.

Il nous montre un mug avec plusieurs motifs dont le visage de Cheikh Anta Diop. Il y a quelques écrits. Je regarde, je prends dans une main, soupèse, apprécie, admire et je demande le prix. Adjugé. Je sors mon billet et achète. Il a aussi d’autres articles (tee-shirts, sacs etc.)

Cependant, il y a un truc qui attire mon attention. C’est le A-FREE-CAN.COM.

Cela me parle car je suis sûr d’avoir déjà vu cela quelque part. Il est étonné et je lui dis « Oui, j’ai un ami FaceBook, un frère, qui se fait appeler Yako Tanga qui utilise les mêmes éléments que je retrouve sur ce mug. » Il me demande alors comment je m’appelle et je comprends que c’est lui.

Voilà aussi comment nos ancêtres travaillent.

Depuis des années, il me lit et intervient (très rarement) et moi je fais de même avec ses publications. Jamais nous ne nous étions rencontrés. Là, ça a été un grand moment.

Un très grand.

Vous voulez des mugs personnalisés? Vous savez ce qui vous reste à faire: www.a-free-can.com

UJAMAA!

 

Obambe GAKOSSO, January 2014©

Laisser un commentaire

 

Posedepierre |
Sylvie Marcotte - Mon CV |
Blogtech |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Liumx91
| Ecrirelemonde
| Plaisirsdelavie