Epurebere, adi ibo ya ndziya yo: le blog d'Obambé Mboundze Ngakosso

Kemet (l'Afrique), les Kamit (les Africains), leurs relations avec le reste du monde, les essais qui me frappent, etc., voilà les sujets de cet espace

  • Accueil
  • > Décès
  • > Un poème de l’artiste Rufin Hodjar en hommage à Tabu Ley

5 décembre 2013

Un poème de l’artiste Rufin Hodjar en hommage à Tabu Ley

Classé dans : Décès — Obambé Mboundze GAKOSSO @ 12 h 56 min

Rufin Hodjar est un artiste qui a plus d’un talent dans son bongo (le cerveau, en lingala). Les Congolais connaissent ses clips où on le voit chanter, en digne héritier de José Missamou. Il chante, il danse, il compose ses morceaux. En plus de cela, il est aussi poète et c’est toujours un plaisir de lire ses textes.

Suite au décès de Tabu Ley, il a composé un poème pour lui rendre hommage. Charge à vous de le lire et de l’apprécier.

Obambe GAKOSSO, December 2013©

 

 

UNE VOIX S’EST ÉTEINTE

 

Hommage à Tabuley Rochereau

 

 

 

Copie

Une voix s’est éteinte
Elle était toujours emprunte
D’une mélodie envoutante
Berceuse et exaltante

Remplissant nos cœurs de joie
Et faisant de nous de franc-bourgeois
Heureux et emportés dans les plaisirs
De cette vie pleine de désirs.

Elle était si mélodieuse, 
Vertueuses et langoureuse
Inondant nos cœurs d’allégresse
Avec charme et tendresse.

Ayant gardé sa douceur
En dépit du temps et sa lenteur
Elle nous a fait oublier nos malheurs
Nous plongeant dans l’ivresse du bonheur

Elle qui a inspiré tant de talents
Et en a propulsé au firmament
Pour le grand bonheur de l’art
On s’en rappellera quelque part

Faisant danser des générations
Au-delà de toute imagination
Ces partitions et ses compositions
Rimant élégamment avec la perfection

Dans une peine indicible
On la pleure en ce temps irréversible
Qui apparait comme une illusion
Qui n’emporte pas notre adhésion

Préserverons-nous son héritage
Que de s entredéchirer au partage
Qui loin de nous réunir
Ne fera que nous désunir

Nombreux revendiquerons cet héritage
En fait ils en feront un boycottage
Il est tellement précieux 
L’on ne peut le laisser aux vicieux.

L’écho de sa voix s’en est allé
Dans les profondeurs de la vallée
Il sera comme un souvenir présent
Dans ce monde reluisant. 

Rufin HODJAR
Ngombé le 02/12/2013, ©

 


 

 

 

 

 

 

Une réponse à “Un poème de l’artiste Rufin Hodjar en hommage à Tabu Ley”

  1. Grace Bailhache dit :

    Totalement séduite jusqu’à la sixième strophe….Après j’ai décroché….Le charme s’est brisé…..En tout cas merci pour la découverte, c’est un nom qui m’était totalement inconnu…

    Grace

Laisser un commentaire

 

Posedepierre |
Sylvie Marcotte - Mon CV |
Blogtech |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Liumx91
| Ecrirelemonde
| Plaisirsdelavie