Epurebere, adi ibo ya ndziya yo: le blog d'Obambé Mboundze Ngakosso

Kemet (l'Afrique), les Kamit (les Africains), leurs relations avec le reste du monde, les essais qui me frappent, etc., voilà les sujets de cet espace

  • Accueil
  • > Dessin
  • > Notre histoire, avec la peinture et le dessin aussi

20 janvier 2013

Notre histoire, avec la peinture et le dessin aussi

Classé dans : Dessin — Obambé Mboundze GAKOSSO @ 0 h 31 min

Nous étions peut-être en classe de quatrième ou de troisième. La courte conversation avec ce frère, je m’en souviendrai toute ma vie. Ce n’était pas à l’école et ce frère, qui lit cet espace, doit peut-être s’en souvenir, lui aussi. Nous étions peut-être chez ses parents, ou chez les miens. Nous parlions de tout et de rien.

À un moment donné, il s’est mis à parler de peinture. Précisément de tableaux en disant qu’un jour, s’il avait assez de sous, il en collectionnerait. À l’époque, non seulement la peinture était un art qui ne me disait rien, mais en plus, je n’y comprenais pas grand-chose. Je lui fis comprendre que moi, je ne ferai pas comme lui.

Le temps passe et, comme tout le monde sait, il remet chaque chose* à sa place et corrige pas mal de choses en nous. C’est ainsi que, m’intéressant de plus en plus à l’histoire de mon continent (Kemet) et de mon peuple (les Kamit), je me suis mis à explorer des horizons autres que les écrits et les récits. Les dessins et diverses peintures nous en apprennent énormément sur ce qu’étaient nos ancêtres. Sur leurs modes de vie. Cela nous permet de casser plein de mythes issus de la littérature coloniale des divers ethnologues missionnés par les diverses couronnes et Républiques européennes.

On les a lus, ces gens qui nous ont classé comme des animaux, disant tantôt que nous n’avions pas d’âmes**, tantôt que n’étions pas capables de réflexion, donc incapables de créer. Résultat des courses, l’école que j’ai faite, au Congo, bien qu’ayant eu lieu après le départ officiel des colons, était fortement imprégnée encore de ces pensées coloniales. Nous n’avions rien crée. Nous n’avions pas de vie. Remercions éternellement le colon qui nous a apporté la civilisation.

Regardez attentivement ce dessin. Il date a priori du dix-huitième siècle***. On nous montre un Kamit, dans un coin de l’actuel Sénégal, en train de chasser un crocodile. Regardez-la attentivement. Observez le chasseur et son bras gauche, qui se trouve dans la gueule de la bête. Sans doute un outil solide, empêchant le crocodile d’arracher le bras du chasseur. Jamais je n’aurais pensé qu’une telle technique de chasse ait pu exister. Jamais. C’est ce dessin, qui a 233 ans. C’est notre histoire et franchement, nous avons encore beaucoup à apprendre. Bon dimanche.

Notre histoire, avec la peinture et le dessin aussi dans Dessin paints-300x187

Obambé GAKOSSO, January 2013©

—————————————————————————-

* : Le mot « chose » ici est à prendre au sens philosophique, c’est-à-dire les humains aussi sont des choses.

** : Voir la Controverse de Valladolid

*** : Dommage, mais j’en ai perdu la source

3 réponses à “Notre histoire, avec la peinture et le dessin aussi”

  1. Catherine dit :

    Pour se débarrasser de la « culture » du colon, peut-être serait-il intéressant d’utiliser des espaces comme le tien pour promouvoir l’Art Africain.
    L’art est-il élitiste ? Je ne le crois pas.

    Ainsi la Peinture Africaine reflète la richesse de l’histoire, de la philosophie, de la religion des sociétés de ce vaste continent. L’histoire de l’art africain remonte aux temps néolithiques, avec les peintures et les gravures rupestres.

    De nombreux artistes contemporains tirent leur originalité de l’interprétation d’éléments traditionnels, en réinvestissant autant leurs formes que leurs significations. Pour n’en citer que quelques uns : Cyprien Tokoudagba (1954-) Bénin, Romuald Hazoumé (1962) Bénin, Jacques Samir Stenka (1945-) Côte d’Ivoire, Bouabré (1923) Côte d’Ivoire, Barthélémy Toguo(1967-) né au Cameroun, Ngwengwe Malangatana (1936-) Mozambique, Chéri Samba (1956-) République Démocratique du Congo, Daddy Nganga Puati (1977-) République Démocratique du Congo, oké (1950-2001) Congo…

  2. Catherine dit :

    Désolée pour le dernier peintre, il faut lire Moké (1950-2001)

  3. Obambé GAKOSSO dit :

    Bonjour Catherine,

    Je ne pense pas que l’objectif ou l’un des objectifs soit de se débarrasser de la culture du colon. Toutes les sociétés qui ont connu la colonisation ont gardé peu ou prou des vestiges de cette époque funeste et triste. Néanmoins, justement, afin que l’on n’oublie pas, afin que les générations qui se suivent apprennent l’histoire, il y a des choses à leur transmettre. Mais en le leur transmettant, il ne faut pas travestir la réalité, mais dire les choses telles qu’elles se sont passées, en n’oubliant jamais de réhabiliter sa culture, de la mettre en avant de la meilleure des manières qui soient, chaque fois que cela est possible.

    Oui, cet espace pourrait être très bien placé, mais avec l’actualité sans cesse brûlante, ce n’est pas évident. Mais on essaie.

    Non, l’art n’est pas élitiste. Tout le monde qui s’y intéresse devrait y avoir accès. Dans la mesure de ses possibilités et dans la mesure des possibilités de ce que le cadre culturel dans lequel il se trouve le lui permet.

    Le continent ne manque guère d’artistes, très souvent peu ou pas du tout aidés par les pouvoirs publics et, en effet, certains arrivent à tirer leur épingle du jeu en se battant avec leurs modestes moyens, n’espérant pas (ou plus) rien des décideurs politiques.

    @+, O.G.

Laisser un commentaire

 

Posedepierre |
Sylvie Marcotte - Mon CV |
Blogtech |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Liumx91
| Ecrirelemonde
| Plaisirsdelavie